Madame Plouche

Tout et rien, rien et tout, mais un rien peut former un tout ...

posté le 20-12-2016 à 21:55:06

La mal-inscription ...

 
"Plus de 6,5 millions de personnes sont concernées par la mal-inscription, c'est à dire qu'elles ne sont pas inscrites dans le bureau de vote le plus proche de chez elles ..."
 
Suite de l'article ici 
 

 
 
C'est vrai que nous sommes toujours en train de nous plaindre, de gémir sur notre sort ... la brouette, remplie de crise économique, d'insécurité et de mal être nous roule sur les pieds, mais nous ne bougeons pas. Alors il faut parfois agir, un peu, pour espérer que cela puisse changer ...
 
Malgré ce que certains pensent il reste un moyen parmi d'autres de protéger nos libertés, c'est de faire fonctionner la démocratie et de voter. Même si bien sûr ils sont tous pourris, même si on sait bien que le monde ne sera jamais parfait, même si même si  ... une démocratie pour vivre pleinement a besoin du peuple ... et c'est un droit acquis par nos aïeux, parfois au prix de leur vie ...
 
 

 
 
Etes-vous certain de pouvoir voter en 2017 ?  
 
Suite de l'article ici 

 
Plus de 6,5 millions voire plus d'électeurs !!! Pif Paf !! rendez vous compte de la stupeur de nos hommes politiques, mal informés une fois de plus par les super sondeurs ... 
 
Et puis pour ceux et celles qui préfèrent voter, mais blanc ... c'est par ici 
 
 

 

  

 


 
 
posté le 20-12-2016 à 21:25:19

Amazon ... pas un cadeau ...

 
  
C'est vrai qu'à l'époque des fêtes on pense tout de suite aux grands sites d'achat, hypeeer rapides, hypeeer compétitifs, hypeeeer on trouve tout en un clic ... mais il y a toujours l'envers du décor et en matière de décor sordide Amazon semble avoir la palme. Pas bien ... pas bien ...
 
Déjà montré du doigt depuis des années pour ses méthodes de travail peu conventionnelles, le groupe américain est le nouveau monstre en Ecosse ...  La firme est cette fois accusée d'exploiter les salariés de l'un de ses entrepôts en Ecosse, obligés de dormir dans des tentes pour économiser. Une précédente enquête évoquait le sort des livreurs incapables de tenir le rythme ...
 
La suite ici ou encore là ou bien par là ... en fait tous les chemins mènent vers cette constatation, une nouvelle forme d'esclavage moderne.
 
Faut-il, sous prétexte de penser pouvoir tout avoir et tout trouver en un clic, faut-il fermer les yeux  ? ... faut-il faire comme si ? ... oups non ? ça existe encore au XXIème siècle ? ... 
Il faut se poser la question ... 
 
 

 

Et une excellente vidéo : De la servitude moderne
  

 
 
 
 
 
 
 


 
 
 
 


 
 
posté le 18-12-2016 à 09:58:52

A comme Ahh bricot ...

 

Le taf c'est parfois un endroit merveilleux d'échanges parfois déliresques au moment du déjeuner ... c'était cet été, c'est parti sur l'histoire du fruit, recettes and co, bienfaits j'en passe et tout naturellement nous en sommes arrivées au stade éthymologique tic tic  ... logique non ?

 

Nous allons « planter le décor de l'appareil masculin d'abord ».., juste histoire de voir si « l'abricot » peut être ô combien plus original que de se consacrer au « petit chose » en laissant pour l'instant de côté les "deux orphelines".


Les mots ne manquent pas pour désigner le pénis, ou la verge (sachez mesdames que le terme « phallus » est exclusivement réservé au pénis en érection... si si) : outre les surnoms affectueux dont la gent masculine, oui masculine, affuble son membre viril ("Popaul", ou le "petit frère"...), n'importe quel outil ou instrument peut faire l'affaire (bâton, gourdin, barre), sans parler des fruits et légumes pour peu qu'ils soient allongés (banane, poireau, asperge...).


Du côté des animaux, difficile d'échapper aux serpents, anguilles et autres (voire, pour les plus tristes, asticots).


Parmi les familiers les plus courants, difficile de passer sous silence le "dard" ou le "braquemard" (du nom d'une épée courte et large...). Ben oui c'est connu, quand l'homme parle de son épée, c'est pas une vulgaire petite épée en bois de m …


Voici quelques expressions imagées inspirées de ce répertoire :

  • le concombre galant

  • l'asperge d'édredon

  • l'andouille à col roulé

  • le bâton de chair

  • le bâton à un bout

  • le bâton qui rend fou

  • la flûte de pan-pan

  • la flûte à un trou

  • la béquille, la manivelle du sapeur, le marteau à boules, la seringue à perruque … j'en passe et des meilleures voire des moins pires … par contre on notera au passage le remarquable travail de recherche …


Impossible d'évoquer le sexe masculin sans évoquer les testicules (mot dérivé du latin "testis" : "ce qui atteste"... de la virilité, bien sûr ! arf arf).

Les "bourses" (le nom scientifique est "scrotum"), forment avec le pénis ce qu'on appelle familièrement le "service trois-pièces" !

L'expression "bijoux de famille" est passée dans le langage courant pour désigner les testicules, de même que les "bonbons", les "noix", les "noisettes" ou les "olives" (et autres variantes).

De même, il existe tout une série de noms et d'épithètes pour les désigner : les "valseuses", les "joyeuses", les "captives", les "jumelles", les "galopines"...

Et connaissez-vous les expressions suivantes ?

  • les voisines du dessous

  • les boulettes de Vénus

  • les pralines du samedi soir

  • les jeunes filles au père

  • les deux flacons du Père éternel

  • l'Alsace et la Lorraine (que l'on peut décliner avec tout ce qui va par paire...)

    Le savez-vous ? Le sperme produit par les testicules a lui aussi droit à de nombreuses expressions. On l'appelle ainsi "huile de reins", "sirop de corps d'homme" ou "eau-de-vit".

Nous arrivons enfin à notre sujet du jour … Tout comme le sexe masculin, le sexe féminin (qui comprend, anatomiquement parlant, la vulve, soit les lèvres et le clitoris, et le vagin) a lui aussi son lot de surnoms et "petits noms" plus ou moins passés dans le langage familier courant (comme "foufoune" et ses dérivés, par exemple).


Tout comme chez les hommes, la littérature et le langage parlé ont fait grande consommation de noms d'animaux (la "chatte", bien sûr, et ses variantes "minou", "minette", etc., mais aussi le hérisson ou la marmotte) ou de fruits (figue, abricot, prune...). De manière plus générale, la nature tout entière est source d'inspiration pour décrire le sexe féminin : on parle du "nénuphar", du "buisson", du "bocage", du "vallon", voire du "mont fendu"...


Mais savez-vous que l'on désigne aussi le sexe féminin par ces expressions :

  • la parenthèse d'amour

  • le rez-de-chaussée

  • le bénitier

  • la tabatière

  • le riant bocage

  • le terrier rose

  • le buisson pointu

    Certaines expressions (notamment d'inspiration orientale) font la part belle au mystère qui entoure cet "obscur objet du désir" : la "lampe merveilleuse", la "porte secrète"... D'autres sont plus pragmatiques ("l'étui à clarinette", ou à n'importe quel instrument, "le fourreau de chair"). Certaines expressions font appel au sens religieux ("la terre promise"), ou militaire ("le corridor des braves").

Les expressions féminines font donc appel à une imagination autre que celle des hommes, moins triviale, moins guerrière, une imagination féminine.

    Le savez-vous ? Le "con" (terme auquel Brassens avait consacré une chanson, un peu tombé en désuétude aujourd'hui) aurait pour origine le terme latin "cuna", le berceau... A cause de sa forme, l'abricot était utilisé pour désigner le sexe féminin. Au XVIIIe siècle, on parlait notamment d'abricot fendu.

Mais nous nous n'allons pas en rester là et revenir à nos moutons, ou plutôt à nos abricots. Pour commencer, une petite chanson de 1935 consacrée à l'abricot ...

 

L'as tu vu l'abricot d'la cantinière,

L'as tu vu son p'tit abricot fendu;

Il est noir, noir et blanc,

 Il est fendu, par derrière,

Il est noir, noir et blanc,

Il es fendu par devant.

 


 Maurice Fombeurre 1935

 

 

Pour conclure, il va sans dire que notre abricot reste notre fruit défendu, convoité parfois et soumis aussi à de terribles tentations … il va sans dire aussi que l’hydratation reste le moyen le plus sûr d’avoir l'abricot en folie. Car sans folie, point d’hydratation, assèchement de l’abricot.


Et pour finir, deux petites expressions abricotesques …


Si le bœuf ne connaissait pas la largeur de son derrière, il n’avalerait pas des noyaux d’abricot.” Proverbe créole



Une bouchée du fruit d'immortalité vaut mieux qu'une indigestion d'abricots.”

Proverbe chinois

 

Merci de votre attention, cultivez votre jardin, arrosez votre verger et prenez soin de votre abricot …

 

 

 Allez et n’oubliez pas d’hydrater !!!!!


car sinon votre abricot finira comme tant d’autres … friable, triste et surtout ...


SEC !!!!!!!!!!!!!!!!!! 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. elena13  le 18-12-2016 à 14:55:42  (site)

Salut Madame Plouche, bravo pour la photo du jour !!!

2. p1a1s1c1a1l1  le 18-12-2016 à 14:57:58  (site)

bonjour trop simpa

3. asdecoeur  le 18-12-2016 à 17:24:53  (site)

, bravo pour la photo du jour !

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article