Madame Plouche

Tout et rien, rien et tout, mais un rien peut former un tout ...

posté le 01-07-2012 à 15:38:48

Les soldes ... à la manière chat ...

Les chatons ayant fait les soldes ... se trouvèrent bien fatigués ... quand le soir fut venu ...
 

 

Les petits minets de Madame Chépa ... fatigués de leur journée ...

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 


 
 
posté le 23-06-2012 à 11:25:39

Le droit se soigner autrement

 

 

 

Le Parlement européen et le Conseil des ministres de l’Union européenne viennent d’entériner une décision catastrophique qui porte directement atteinte aux consommateurs. Ce texte a pour effet l’interdiction de la vente de compléments alimentaires.

 

Une telle mesure profite essentiellement à quelques grands groupes de l’industrie pharmaceutique et agroalimentaire.

Dès lors, seule de l’EFSA (European Food Safety Agency) sera habilitée à mettre sur le marché des produits faisant des allégations thérapeutiques. Il s’agit d’un pas de plus vers la disparition de tous traitements alternatifs pour les « consommateurs de santé ».

 

En substance, ce texte interdit 90% des allégations thérapeutiques pour les compléments alimentaires. Sur les 4637 dossiers d’allégations déposés, l’EFSA en a autorisé 222. Sur les trois procédures de contrôle existantes, l’administration n’en a utilisée qu’une : la plus restrictive.

 

Il est important de permettre à tous et à chacun un libre accès à une médecine naturelle sérieuse comme complément et/ou comme alternative à la médecine conventionnelle.

 

En permanente évolution et appuyée sur une recherche scientifique rigoureuse, la médecine naturelle offre aussi, et c’est essentiel, des clés nouvelles pour prévenir ou soigner les pathologies. Si la médecine conventionnelle reste irremplaçable dans beaucoup de cas, parfois elle est impuissante à régler certains maux alors que la médecine naturelle peut apporter des solutions à la fois innovantes ou s’appuyant sur des observations anciennes et éprouvées. Ces possibilités doivent être ouvertes aux citoyens qui ont le droit d’en être informés.

 

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle ici

 

Pétition ici

 

 

 


 
 
posté le 21-06-2012 à 17:35:07

Radars-tronçons ... avec ou sans cédille ?

 

 

 

 

Dès le mois d'août, le joli mois où beaucoup partent en vacances, une nouveauté sur nos belles routes, le radar tronçon ... rien que le nom ne donne plus envie de prendre la route. Les superbes vaches à lait que nous sommes vont encore devoir subir la dure réprimande de nos Experts Routiers ... elle est pas belle la vie ?

 
"Le fonctionnement du radar tronçon est très simple.

Tout d'abord, une première caméra enregistre le passage de toutes les voitures à l'entrée du tronçon controlé. Un ordinateur reconnait automatiquement la plaque d'immatriculation et enregistre l'heure exacte de passage au dixième de seconde près.

Il en est de même à la sortie du tronçon, une autre caméra enregistre le passage des véhicules et l'ordinateur enregistre la plaque et l'heure.

Enfin, comme la distance entre les deux caméras est connue, l'ordinateur calcul la vitesse moyenne de circulation sur le tronçon. Par exemple, si la voiture a mis 5 minutes et 45 secondes pour parcourir 12.8 km sur une autoroute, sa vitesse moyenne est de 133.6 km/h au lieu de 130 km/h reglementaire.

Comme ce système ne fait pas appel à une mesure de vitesse instantanée, il ne devrait pas y avoir de marge de tolérance comme pour les autres contrôles radars. Si vous êtes controlé pour une vitesse de circulation de 133.6 km/h au lieu de 130 km/h, vous recevrez votre contravention par La Poste."

 

Source ici

 

On remarquera donc que les nouveaux radars deviennent de plus en plus intelligents ... que la politique d'un état régalien à outrance continue toujours ...

 

 

 

Où seront-ils installés ?

D'ici au début du mois de juillet, il y en aura donc trois en place sur les sites suivants : 

- Le tunnel sur la RN 57 contournant Besançon, situé sur la commune de Beure (Doubs). Ce radar, installé ce mercredi, contrôlera les deux voies de circulation dans le sens nord/sud sur 2 km. 

 

- Le pont de Saint-Nazaire situé sur les communes de Saint-Brévin-Les-Pins et Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique). Son installation doit avoir lieu mardi prochain. Là, il y aura des dispositifs pour contrôler les deux sens de circulation, soit trois voies comportant une voie centrale alternée sur une distance de 3,5 km. 

 

- La RN21 à Pujols (Lot-et-Garonne) dans le sens Agen vers Villeneuve-sur-Lot, le 11 juillet. Le radar contrôlera les deux voies de circulation sur un tronçon de 4,9 km.

 

Sont-ils légaux ? (c'est vrai en fait on nous pond tellement vite de nouvelles choses qu'on se demande si le législateur a pris le temps de tout vérifier ...)

"Dans un premier temps, toutes les immatriculations des véhicules qui circuleront sur les voies surveillées par ces radars tronçons seront donc relevées, et pas seulement les numéros des voitures en faute. Un avis de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) ne serait-il pas indispensable à la mise en place d'un tel traitement automatisé ? La question reste posée, car, pour l'instant, la Commission n'a pas donné sa réponse. 

L'arrêté du 4 juin 2009 encadrant la construction et l'utilisation des radars en France ne devrait-il pas également être revu et corrigé afin de prendre en compte ce nouveau matériel ? Certains avocats s'étonnent déjà de cet éventuel oubli. Car le texte comporte bien une annexe sur les "exigences essentielles de construction" des cinémomètres. Des précisions sont ainsi apportées sur les radars à effet doppler, puis sur les lasers... Qu'en sera-t-il des derniers-nés ? 

Enfin, le lieu de l'infraction donne aussi matière à réflexion. Même si la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, dite LOPPSI 2, de mars 2011, a modifié l'article L130-9 du code de la Route pour pallier les problèmes sur cette question. Il y est alors indiqué que lorsque "l'excès de vitesse est constaté par le relevé d'une vitesse moyenne entre deux points (...), le lieu de commission de l'infraction est celui où a été réalisée la deuxième constatation". Mais, là aussi, des avocats s'interrogent sur la régularité d'une telle disposition. Alors avec tout ça, si les nouveaux radars tronçons ne connaissent pas encore quelques retards à l'allumage, on pourrait presque s'en étonner ! On saura vite ce qu'il en est."

 

Source ici

 

Alors radars tronçons, avec sous sans cédille ? En ces temps de crise, continuer à plumer les gens en leur faisant croire que c'est pour leur bien c'est bô ... et c'est très certainement pour une minorité car tout le monde ne joue pas à Rosberg sur les routes ... et parfois ce sont ceux-là même qui nous pondent ce genre de choses qui sont en infraction ... Ici quelques excès de nos hommes politiques et il y en a certainement d'autres !

 

 

 

 

 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article