Madame Plouche

Tout et rien, rien et tout, mais un rien peut former un tout ...

posté le 05-02-2009 à 22:17:54

Remember jeudi !

 

 

Elle est ô combien excellente celle-ci ... Ne passons plus inaperçus !!

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. aichanina  le 06-02-2009 à 15:59:51

excellent.....bien trouvéHey

 
 
 
posté le 05-02-2009 à 21:36:12

Sionisme multicolore

Adoration du Veau d'Or par Poussin.

 

Je suis tombée (sans bruit ...) sur cet article ici et je dois dire qu'il m'a interpellé. Il donne une vision différente de l'interprétation des textes anciens. Les commentaires (à la fin de l'article sur le site) sont aussi fort intéressants. Je cherche seulement à comprendre ce qui pousse les hommes à tant de haine après tant d'efforts de certains ... J'ai eu ce que j'appelle moi une chance, d'avoir été éduquée par des parents de confession différente (juive et catholique), mais non pratiquants, et qui ne m'ont pas baptisée pour me laisser plus tard la seule chose qui nous différencie des animaux, le libre arbitre. Je sais, l'article est long, mais l'hiver est encore là, de la lecture au chaud ... c'est sain !


 

Le Messie condamnait le Sionisme

J'aime beaucoup cette petite introduction :

Le sionisme est multicolore.
Il y est des sionismes: pseudo-juif, pseudo-chrétien, pseudo-musulman, pseudo-arabe, nazi, apocalyptique....
Ce texte vise le sionisme se réclamant de la Torah, sans confondre nullement judaïsme et sionisme.

Le prophète Jésus, que le Salut de Dieu soit sur lui, n’était pas juif pas plus qu'il n'était chrétien.

Le terme Juif, yéhudi, est tiré du mot Judas, Yéhuda.

Or ce terme n’a aucun entendement spirituel. Cette acception a deux sens pas très particuliers:

    * descendant de Juda,

et/ou

    * Judéen, càd quelqu’un originaire de la Judée (et y résidant), espace où s’était installée la tribu de Juda.


Le terme juif est un terme tribal comportant uniquement une connotation raciale et géographique.

Jésus n’était pas en effet un yéhudi, càd un juif, et ce pour trois raisons:

    * d’une part il était un lévite, càd descendant de la tribu de Lévy,
       
    * de deux, il n’était pas un judéen, mais un galiléen, puisque né à Nazareth, qui elles se trouvent au Nord de la Palestine, alors que la Judée se trouve au sud.
       
    * de trois, le prophète Moïse, que le Salut de Dieu soit sur lui, ne donna jamais à la religion qu’il avait prêchée le terme judaïsme, et ne s’était jamais dit juif, étant lui aussi un lévite.


Quittons alors ces assertions raciales et parlons de spiritualité.

En fait, comme dans le Coran, la Bible hébraïque dit elle même que Abraham était un MOSHLEM (càd ami de Dieu en hébreu).

Ami lecteur, cela ne te dit rien ?!

Moshlem / Muslim / Musulman.

Le terme hébraïque Moshlem est dérivé de Ishlam qui lui même est dérivé de Shalam (qui est la racine initiale de Shalom)

Hébreu: Moshlem / Ishlam / Shalam

Arabe: Muslim / Islam / Salam

Shalam pareil que Salam signifie Paix.

Ishlam pareil que Islam signifie: être en alliance dans la paix.

Dans le sens spirituel, Ishlam signifie être en alliance avec Dieu.

Selon tous ces entendements, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammad, ainsi que tous les prophètes, que le Salut de Dieu soit sur eux tous, étaient des Moshlemim / Muslimine / Musulmans, càd amis de Dieu soumis à Dieu et rien qu’à Dieu.

Leur rébellion contre l’idolâtrie et le polythéisme allait dans le sens de cette alliance avec Dieu.

Cette rébellion contre l’idolâtrie ne pouvait les amener à se substituer à Dieu, à Dieu ne plaise, en appellant leurs propres disciples à être des abrahamiques, des moïsiens, des juifs, des chrétiens, des messianiques, des mohammediens voire des mahométans.

Ces prophètes ne faisaient qu’appeler à cheminer dans la voie de l’Ishalm/Islam en étant de bons Moshlem/Muslim.

Jésus que le Salut de Dieu soit sur lui n’appela pas les hébreux à l’adorer, mais à rentrer dans le vrai chemin de l’Ishlam, en respectant l’alliance que Dieu leur avait offerte par ses multiples prédécesseurs.

Jésus n’avait pas été persécuté par les hébreux parce qu’il se serait dit fils de Dieu, et ce pour la simple raison qu’eux-mêmes employaient la même formule pour évoquer une alliance spirituelle avec Dieu.

Jésus usa même de propos assez durs et violents à l’égard des rabbins et pharisiens, voir chapitre 13 de Matthieu, sans avoir été persécuté pour de tel propos.

Si Jésus avait été persécuté par les hébreux c’était certainement pour une toute autre raison bien sérieuse qui fit abattre sur lui la colère de tout le sanhédrin.

Jésus avait du énoncer la venue d’un autre messager après lui, qui n’était pas de la lignée d’Isaac.

Jésus dut annoncer la venue d’un enfant issu d’Ismaël, conformément à la promesse donnée par l’Ange Gabriel à Hagar puis confirmée à Abraham.

C’était LE COMBLE DU BLASPHEME pour ces tribalistes et racialistes primaires qui s’étaient autoproclamés peuple exclusif élu de Dieu, oubliant que l’alliance avec Dieu était une affaire d’élection spirituelle et non pas d’élection raciale.

Jésus annonçait le Paraclet, le Mokhammed dont parlait Jérémie 2:7-9 (se référer au texte hébraïque et non pas aux traductions).

Jésus annonçait donc aux hébreux la fin DU Monopole, et en d’autre termes: la fin de tout monopole, càd, il leur promettait l’universalité de la religion.

Rappelles-toi de la pierre angulaire qu’il leur avait promis qu’elle passerait à d’autres nations. [Matthieu 21:42-44]

Rappelles-toi aussi qu’il leur avait prédit que le méridien de prière n’allait plus être orienté vers Jérusalem.  [Jean 4:21-24]

Voilà pourquoi il a été persécuté: il cassait un monopole que les hébreux croyaient racialement héréditaire.

Que serait cette pierre angulaire (fondement de toute chose) si ce n’est l’alliance avec Dieu, càd l’Ishlam.

Jésus promettait que l’alliance avec Dieu était ouverte à TOUS, et qu’elle allait s’annoncer par la bouche même de l’enfant banni par Sarah.

Voilà pourquoi Jésus fut persécuté. Il promettait la fin d’un monopole et la fin d’un commerce.

Jésus après avoir vainement tenté de réformer les hébreux, leur avait expliqué que l’élection, l’Ishlam, était ouverte à TOUT LE MONDE, ce qui valait pour eux une promesse de dépossession.

Regardes ceux qui se prétendent descendant des hébreux.

Sont-ils à ton avis dans l’alliance ? Dans l’Ishlam ?!!!!

Non, ils ne sont même plus croyants, mais, pis, ils continuent à perpétrer la même erreur que leurs aïeuls: ils continuent à pervertir l’élection spirituelle en une hérésie racialiste.

Pire encore: ils n’ont plus de spiritualité, ils ont juste gardé l’hérésie racialiste.

Ils se disent juifs par la race, parce que leurs mères sont juives par la race.

Rappelles-toi Moïse. Sa femme n’était pas de la tribu. Elle était une étrangère. Plus encore: elle était une kowshite, càd une éthiopienne ; une femme de "couleur".

Les enfants de Moïse furent dans l’alliance, ils étaient des moshlem comme leur père. C'est d'eux d'ailleurs que sont issus les juifs falasha.

Rappelles-toi de Sephora la femme de Moïse.

Ne fut-elle pas rejetée par les racialistes proche de Moïse ?! [Deutéronome - Chapitre 28]

Rappelle-toi ce qui était arrivé à ces racialistes. Ne furent-ils pas puni par Dieu en la présence de Moïse ?! [idem]

Que ferait alors Dieu de racistes pas du tout croyants qui se réclament fallacieusement de Moïse par la race, alors que leurs corps, leurs âmes et leurs pensées sont éloignés spirituellement de toute alliance avec le Dieu de Moïse ?!!! et en souillent la mémoire par leurs actes ?!!

Dieu n’est pas un raciste, et il ne s’appelle pas FONCIA.

L’alliance universelle c’est La Voie ; celle que tous les prophètes prêchèrent et tentèrent de préparer.

   A consulter :

    *

      Accusation de Plagiat
    *

      Les Sens Philosophique et Théosophique de l’Ishlam

L’alliance universelle c’est La Voie.

Dès lors une question s’impose:

Qu’était donc la voie des hébreux qui s’étaient prétendus de Moïse ?

Cette voie, hélas, au lieu de chercher l’alliance spirituelle n’était constituée que de deux chemins de déviation: la terre et la race.

Or, quiconque s’écarte de La Voie il en perd toutes les autres.

Engagés dans la voie de la terre et de la race les hébreux furent toujours systématiquement éprouvés par Dieu dans ces deux éléments.

Le Messie était venu les libérer de ces deux chemins de déviation, et les rappeler à emprunter La Voie, l’Ishlam, l’Alliance avec Dieu dans la paix.

Or que firent-il ?!

Ils ne reconnurent même pas le Messie qu'ils attendirent tant.

Chez eux le Messie était un libérateur physique. Ils croyaient que le Messie était sensé les faire dominer sur les autres peuples.

Or le Messie était venu les libérer des deux petits chemins bien étroits: la race et la terre, pour les mener vers La Grande Voie.

Que firent-ils ? Ils persécutèrent leur Libérateur, préférant rester dans leur joug idéologique.

D’ailleurs la sortie de Jésus dans une période d’occupation n’était pas un hasard.

Quand on dit que l’Ishlam c’est être en alliance avec Dieu, cela entend aussi que c’est être soumis à Lui, et rien qu’à Lui.

Quand l’homme se soumet à autre chose elle se rebelle contre lui.

Quand les hébreux s’étaient soumis à la race et à la terre, leurs petits idéaux se sont systématiquement rebellés contre eux.

Les sionistes aujourd’hui, majoritairement non croyants, sont en train de faire la même erreur que les aïeuls dont ils se prétendent issus:

Ils se sont enfermés dans une étroite prison entourée des deux fameuses grandes murailles que sont la terre et la race.

Comme cette prison est passée du rang de l’idéologie à une nature physique, Dieu la détruira comme Il avait détruit l’idolâtrie qui s’était incarnée d’une hérésie spirituelle en un veau massif bien doré et luisant.

A titre de conclusion j'appelle à méditer cette parole de Jésus (que le Salut de Dieu soit sur lui) qu'un jour il avait dite à ses disciples:

Evangile de Barnabé - Chapitre 99

... lorsque Israël a aimé quelque chose au point d'en oublier Dieu, Dieu a détruit cette chose-là. Or qu'y a-t-il de plus agréable à Dieu, ici-bas, que le Sacerdoce et le Temple Saint? Pourtant, au temps du prophète Jérémie, comme le peuple avait oublié Dieu et se glorifiait seulement du Temple parce qu'il n'y en avait pas un semblable au monde, Dieu souleva sa propre colère par Nabuchodonosor, roi de Babylone. Il fit prendre la ville sainte par l'armée et la fit brûler avec le temple sacré, si bien que les choses sacrées que les prophètes de Dieu tremblaient de toucher furent foulées aux pieds par les infidèles remplis de scélératesse.

Ma conclusion personnelle:

Le sionisme gangrenant la Palestine est condamné à disparaître, et ce de deux sortes: soit à la Saladin, soit à la Nabuchodonosor.

La libération à la Saladin sera humainement meilleure: la Palestine une fois restaurée, les sionistes qui ont les mains ensanglantées n’auraient qu’à rentrer à leurs pays respectifs, ceux qui ont les mains propres peuvent rester s’ils le désirent, les vrais juifs orthodoxes sont chez eux sur place, les sépharades sont également chez eux tant en Palestine que de par tout le Monde Arabe.

--------------------------------------

Post Scriptum:

Durant la prise de Jérusalem par les croisés, ceux-ci liquidèrent les juifs et les musulmans, dans un très grand bain de sang, et interdirent toute entrée des juifs à cette ville.

Quand Saladin reconquit la Palestine ainsi que Jérusalem, il ne perpétra quelconque bain de sang ni ne se vengea (sauf d'un seul immonde personnage). Il avait en sus laissé le choix aux croisés de rester sur place ou de rentrer avec leurs richesses.

Ce fut d'ailleurs le même Saladin qui rouvrit une seconde fois la Palestine aux juifs, en l'an 1187. La première fois, c'était Omar Ibn Al-Khattab, deuxième Calife de l'Islam, qui le fit, en l'an 637. Soliman le Magnifique le fit également en l'an 1553 à l'égard des juifs d'Andalousie qui fuyaient l'inquisition.

 

 


Commentaires

 

1. xmissbzh  le 05-02-2009 à 23:11:02  (site)

Une petite info ke je peux t'apporter, c que si le coran ressemble parfois et souvent à la bible c parce que mahomed c'est inspiré de celle çi. Voilà petite info intéressante. salut.

2. clebs  le 08-02-2009 à 07:50:21

J'avais une version qui me disait que les prophètes étaient inspirés par Dieu ( leur esprit réfléchissant la lumière divine) , ce qui expliquerait une certaine cohérence dans leur ensemble. Mohamed qui s'inspire de la Bible, "j'aime" moins car même sans cette intention, certains vont conclure que c'est un vulgaire "plagiste" ayant rajouter quelques nouveautés à un authentique "vieux bouquin".
PS: "MAHOMET" signifie celui qui n'est pas loué par la négation "ma" qui précède. Et "MOHAMED" signifie celui qui est digne de louange. Dans le monde d'inversion totale que nous vivons, il n'est pas inutile de le rappeler.

édité le 08-02-2009 à 07:51:26
édité le 08-02-2009 à 07:54:44
édité le 08-02-2009 à 08:00:42

3. xmissbzh  le 08-02-2009 à 13:42:45  (site)

Ok, je suis d'accord. Je me suis mal exprimé. C'est en lisant la bible qu'il a eu l'inspiration comme tu dis, cette lumière venu et venant d'ailleurs. Bien sûr que ce prophète n'a jamais été plagiste. salut

4. anick  le 08-02-2009 à 17:26:25  (site)

Bien intéressant, merci pour ce partage.

 
 
 
posté le 04-02-2009 à 10:04:22

Le jeu de l'idiot urbain !

L'être humain ne cessera jamais de m'étonner par son dépassement quotidien de la connerie ... Un petit exemple de ce qui peut se faire en matière de jeu stupide du saute-ducon !

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. aichanina  le 04-02-2009 à 17:37:51

aie aie aie...je voudrais pas etre a sa place3points

2. xmissbzh  le 05-02-2009 à 02:26:25  (site)

aih, aih, j'ai mal pour lui... bye

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article